Apprivoisez vos rêves

Source : La science des rêves – Guillaume Jacquemont

Selon Tristan Moir, onirologue, “le rêve est un langage authentique qui délivre des messages de l’inconscient vers le conscient. S’il est bien interprété, il nous reconnecte avec notre désir fondamental”. Je vous invite à explorer cet univers en vous appropriant vos rêves comme on ouvre une boîte aux lettres pour prendre connaissance et avancer au gré des lettres qui vous sont adressées.

Au bout d’une heure environ de sommeil, le cerveau s’active d’une manière particulière : c’est la phase de sommeil paradoxal. Les ondes cérébrales s’accélèrent au point de ressembler à celles de l’éveil. Sous les paupières, les yeux s’activent et effectuent un balayement incessant. Les anglo saxons parlent de REM-sleep (Rapid Eye Movement sleep = sommeil à mouvement oculaires rapides). A ce stade, les muscles sont paralysés à l’exception de ceux des yeux, des doigts et des orteils. 

La phase de sommeil paradoxal, comme celle du sommeil lent, revient 3 à 6 fois dans la nuit. La durée totale des phases de sommeil paradoxal est d’environ 1h30. Le sommeil paradoxal est bien la phase privilégiée des rêves même s’il semblerait que des rêves se dessinent également  mais dans une moindre mesure pendant les phases de sommeil lent.

Pendant que l’on rêve, la région de contrôle de soi (cortex préfrontal) est désactivée alors que les zones des émotions et des instincts sont hyperactives, d’où une expression intense de nos aspirations et de nos préoccupations. Cela peut donner lieu à des scènes loufoques qui s’imposent comme des messages à décoder. 

Aussi, ne soyez pas choqués si, dans vos rêves, vous vous comportez de manière inusitée ou d’une façon qui ne vous correspond pas quand vous êtes éveillé. Tout l’enjeu de l’interprétation consiste à retrouver, à partir des contenus déformés, les événements, les émotions, les pensées, les désirs et préoccupations à l’œuvre.  Il s’agit de passer du contenu manifeste tel qu’il est délivré dans le rêve de façon souvent confuse au contenu latent qui est chargé des pensées refoulées.

Vous pourrez ensuite peut-être les ré-impulser dans votre quotidien, les investir, vous en emparer pour avancer dans une plus grande cohérence avec vous-même.

A noter :

  • 40% des morceaux de souvenirs qui construisent nos rêves viennent du jour tout juste écoulé,
  • Les dormeurs que l’on réveille dans la phase paradoxale se souviennent d’un songe dans 85% des cas. 
  • Dans les faits, 95% des rêves sont oubliés
  • Près de 15% des dormeurs se souviennent d’un rêve plusieurs fois par semaine. Alors que la moitié des personnes se réveillent moins d’une fois par mois avec un songe en tête.
  • une personne de 60 ans a passé 5 ans de sa vie à rêver

Certains disent ne pas rêver ou du moins ne se souviennent pas de leurs rêves. Certains ne récoltent que des bribes. D’autres se réveillent avant la fin et essayent de se replonger dedans pour connaître la suite. Je vous invite donc à explorer quelques pistes pour faire de vos rêves vos meilleurs alliés. Sachez identifier vos cycles de sommeil qui s’activent toutes les heures et demie pour impulser vos temps d’exercice dans le moment le plus porteur pour vous.

A) Comment stimuler sa machine à rêves et comment s’en souvenir

  1. Vous pouvez en premier lieu identifier un sujet sur lequel vous souhaiteriez avoir un éclairage particulier. C’est quelque chose sur lequel vous bloquez, vous stagnez, vous vous interrogez (cela peut toucher les domaines professionnels, amoureux, ceux du développement personnel, de la créativité, du relationnel…);
  2. Je vous propose ensuite de prendre un moment calme avant de vous endormir et de vous suggérer à vous même que vous souhaitez vous souvenir de vos rêves et notamment des plus inspirants. Créez une phrase en ce sens avec vos mots. Une phrase qui vous ressemble et que vous vous répéterez chaque soir avant de vous endormir : “JE SOUHAITE ME SOUVENIR DES RÊVES EN LIEN AVEC MON OBJECTIF DE …”

Vous pouvez vous aider en regardant des photos des personnes, des objets ou des lieux en lien avec le sujet sur lequel vous aimeriez progresser. Ou encore dessiner ce que cela vous inspire et vous concentrer sur ce dessin avant de dormir.

Abis) Variante

  1. Installez-vous dans un endroit calme avant de dormir,
  2. Notez la question qui vous anime sur une feuille,
  3. En pensant à cette question, notez 3 mots qui viennent spontanément en lien avec vos ressentis,
  4. Dessinez ensuite une spirale et concentrez-vous sur cette spirale en la dessinant,
  5. Restez concentrés sur la spirale,
  6. Notez le rêve quand il se présente. Recommencez cet exercice tous les soirs jusqu’à ce qu’un rêve se présente mais sans forcer la chose.

B) Comment terminer un rêve inachevé :

  • Sur le moment, vous pouvez vous rejouer les dernières scènes de votre rêve dans votre tête, vous reconnecter aux émotions en présence pour vous donner les meilleures chances de replonger dans ce rêve. Vous pouvez même formuler vos attentes “ qu’est ce qui se passe maintenant que…”
  • Si vous voulez reprendre un rêve qui s’est présenté ultérieurement (la nuit précédente par exemple), vous pouvez vous endormir en essayant de reconstituer vos souvenirs sur ce rêve dans les moindres détails. Vous pouvez le faire en y repensant dans votre tête, à voix haute ou encore en rejouant physiquement la scène comme une pièce de théâtre. Il est utile de consigner vos rêves par écrit avec le plus de détails possibles dès que vous vous réveillez. Laissez un carnet et un crayon à côté de votre lit.

C) Comment vous approprier le sens de vos rêves :

2 approches sont possibles :

  • Réécrivez votre rêve en le tournant sous la forme de conte : « Il était une fois …” et vous devenez un personnage que vous observez et dont vous regardez l’évolution depuis l’extérieur. Le “je” devient “il”. Laissez venir les associations d’idées qui se présentent et notez-les.
  • Dessinez votre rêve sans chercher une prouesse esthétique. Représentez les différents éléments du rêve et les liens entre eux. Puis interrogez votre dessin, dialoguez avec lui sur la nature des liens, les symboles, les articulations, les différents sens et perspectives qu’il peut vous ouvrir. Vous pouvez aussi vous focaliser sur un moment spécifique du rêve, une scène et faire le même travail de dialogue.

D) Comment se prédisposer à un avenir positif par le rêve :

Louis XIV disait “ on ne fait jamais rien d’extraordinaire, de grand et de beau qu’en y pensant plus souvent et mieux que les autres”. C’est ce que je vous propose de mettre en place.

  1. Imaginez, sentez, connectez-vous à l’avenir auquel vous aspirez. En l’imaginant le plus souvent possible sous tous ses aspects : lieux, personnes en présence, les sons, les images, les odeurs… Enregistrez vos ressentis dans votre cœur, votre corps et votre esprit en vous connectant à cet avenir idéalisé.
  2. Choisissez un moyen de locomotion réel ou imaginaire qui vous plaît : montgolfière, tapis volant, DeLorean de “retour vers le futur”… Apprêtez-vous à dormir et laissez votre esprit vagabonder à bord du moyen de locomotion choisi. Donnez tout pouvoir à cette machine pour vous guider sans limites dans votre univers.
  3. Par rapport à la situation future envisagée, laissez-vous porter et récupérez toutes les informations qui se proposent à votre esprit sans les trier, sans leur imposer le jugement de l’esprit conscient.
  4. Une fois réveillé, notez ce qui en présence pour vous. Faites plus ample connaissance avec les symboles qui se sont présentés et appropriez-les vous pour envisager la place qu’ils peuvent prendre dans votre construction à venir.

E) Comment intégrer ses rêves pour encourager les synchronicités :

  1. Respectez vos cycles de sommeil. Ne vous couchez pas trop tard. N’accumulez pas la fatigue. Vos rêves n’en seront que plus nets et fouillés. Assurez-vous que la question soit simple, au mode affirmatif et en utilisant le pronom “je”. C’est une question qui vous tient à cœur. Adressez-vous cette question avant de dormir. Répétez la même question pendant une semaine et plusieurs fois avant de dormir.
  2. Prenez le temps pour vous réveillez le matin. Accueillez vos ressentis. Ne vous imposez pas un réveil brusque.
  3. Prenez le temps de rédiger vos rêves sur le vif et en détail.
  4. Cherchez dans votre quotidien les signes qui se sont manifestés dans vos rêves, les correspondances, les liens, les symboles. Identifiez les synchronicités en lien avec vos rêves, ces heureux hasard qui donnent l’impression d’être au bon endroit, au bon moment, avec les bonnes personnes. 

F) Comment programmer des rêves lucides :

Un rêve lucide, c’est un rêve où le rêveur a conscience de rêver. Ce n’est pas aisé à mettre en oeuvre. Cela suppose une assiduité, de se laisser le temps, de vivre la chose avec curiosité, en explorateur, avec légèreté  et sans pression. C’est une façon d’entretenir, de cultiver et de pousser votre imaginaire en le laissant prendre la main, tout en accompagnant son mouvement.

  1. Posez-vous la question à plusieurs moments de la journée : “Suis-je en train de rêver?”. Répétez-la particulièrement  10 à 20 fois juste avant de sombrer dans l’endormissement, afin de préparer votre inconscient.
  2. Répétez en même temps une phrase avec un repère visuel :“si je vois mes orteils dans mon rêve, ce sera la confirmation que je suis en train de rêver”. Et vous pouvez dans le même temps fixer votre attention sur vos orteils.
  3. Ressentez une atmosphère paisible propice aux rêves plutôt qu’aux cauchemars.
  4. Laissez la magie opérer et laissez interagir avec cette autre partie de vous-même.

G) Comment aller plus loin dans le rêve lucide :

  1. Installez vous dans un endroit ressource, propice à la détente;
  2. Visualisez un trou ou une crevasse pour explorer vos mondes souterrains, c’est une ouverture qui vous est familière, que vous avez déjà vue;
  3. Contemplez-la sans y pénétrer pendant quelques minutes;
  4. Laissez-vous happer. Accepter de ne rien contrôler. Laissez-vous porter par le courant. Avancez sans jamais reculer. Même si des choses font peur, vous n’êtes pas ces idées, ni ces émotions. Laissez-les donc s’emparer de vous et vous comprendrez que vous n’êtes rien de tout cela mais le réceptacle dans lequel ces sentiments s’agitent.
  5. Percevez une petite lumière au loin et engouffrez-vous. Observez ce lieu céleste : il est beau, apaisant, personnel, chargé de bonnes ondes et d’amour. Etes-vous seul? Accompagné? Regardez les couleurs, écoutez les sons, les sensations. Accueillez avec gratitude la magie de l’instant. Et revenez en un éclair là d’où vous veniez, propulsé par la force de cette énergie extraordinaire.
  6. Notez tout ce qui s’est présenté à vous, ce qui a fait peur, comme ce qui a été nourrissant.

H) Comment explorer le rêve éveillé dirigé :

C’est une technique modélisée par Robert Desoille en 1930 où le rêveur peut, en état semi-conscient, vivre activement à l’intérieur de lui, le monde qu’il aura préalablement imaginé avec le thérapeute.

  1. Imaginez un paysage onirique à partir du monde imaginaire du patient : une forêt enchantée, la cime d’une montagne magique, le gouffre de Pa/dit/vrac, un monde mythologique avec un Dieu;
  2. Emparez-vous de ce monde et vivez pleinement votre rôle, vos sentiments et vos émotions. Le thérapeute peut faire quelques suggestions pour aider l’histoire à trouver son chemin, ses outils et son dénouement.

I) Comment lutter contre un cauchemar récurrent :

  1. Notez les images et les symboles auxquels vous êtes confrontés de manière récurrente;
  2. Identifiez tout ce qui a pu vous effrayer;
  3. Changez le scénario du rêve et l’impact des symboles;
  4. Créez un talisman chargé d’amour que vous posez dans votre main et qui vous permet de vous sortir des mauvaises passes avec amour;
  5. Endormez-vous en pensant au talisman.

J) Comment enrichir ses mondes intérieurs :

  1. Imaginez que vous entrez dans la maison des rêves, qui a été bâtie siècle après siècle par des rêveurs,
  2. Sentez l’atmosphère propice aux rêves et à la détente, à l’accueil de soi,
  3. Imaginez une pièce qui est dédiée aux solutions,
  4. Imaginez que vous conversiez avec une personne inspirante pour vous dans le domaine qui vous interroge.
  5. Contactez vos émotions,
  6. Notez ce qui est en présence à la fin de la session.
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :